Warrior's Time
Bienvenue sur La Guerre des Clans ! Ce forum viens d'être crée mais la joie et la bonne humeur sont présents. De nombreux postes importants sont à pourvoir! Rejoins nous dans l'aventure, incarne un valeureux guerrier, un solitaire ou un chat domestique! :3



 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La réalité du rêve ∞ Etoile Ocre

Aller en bas 
AuteurMessage
Effervescence du Papillon
Lieutenant & Admin
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 04/05/2014
Age : 18

Profil du Chat
Vitesse:
500/500  (500/500)
Force :
200/500  (200/500)
Endurance:
340/500  (340/500)

MessageSujet: La réalité du rêve ∞ Etoile Ocre   Mer 11 Juin - 19:57





«La réalité du rêve»


La lune était encore haute lorsque je sortis de ma tanière, haletante. Les pattes tremblantes et les yeux écarquillés d'effrois. Un mauvais rêve m'avait sortis de mon sommeil profond. La lune était devenue rouge et l'eau de la rivière était de cette même couleur sanguinolente. Des millions d'insectes me tournaient autour en bourdonnant. J'eu cru que ma fin et celle de mon clan était arrivée mais la peur m'avais fait sortir de ce cauchemar en sursaut. Heureusement personne dans la tanière ne m'avait entendus, même lors que j'étais sortit en trébuchant. La fatigue accumulée engourdissait mes pattes. Je marcha, -me traina presque-, en dehors du camp. Un léger vent vînt ébouriffer mon pelage clair, la rivière était calme, presque silencieuse. Mes pas bien que discrets se faisaient entendre dans la nuit. Oiseaux et  insectes avaient dû chanter jusqu'à tard le soir. Je me posa là, mes coussinets touchant la fraiche eau. Le cours d'eau au bout de mes pattes, me calma et mon esprit se posa. Les problèmes ne manquaient pas, même en cette saison de printemps. Entre les autres clan et mon propre clan, les tensions étaient fortes, malgré mon caractère aimable. L'envie de respecter des chats qui ne me respectaient pas n'y étaient plus. Bien que j'étais lieutenante rien les autorisaient à me parler ainsi, mon moral avait baissé de jour en jour. Je me demandais des fois si je voulais et si j'étais capable de quitter tout cela. Mais la réponse était encore et toujours non, mon devoirs était de rester auprès de mon clan et de le protéger. Absorbée par mes réflexions et la contemplation de la rivière je n'entendis pas et ne vis pas un chat s'approcher....


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

•_________________•
.Effervescence du Papillon.
« Même pour le simple envol d'un papillon tout le ciel est nécessaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile Ocre
Chef & Fonda'
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 16
Localisation : Devant mon ordi . Derrière c'est moins bien x)

Profil du Chat
Vitesse:
150/500  (150/500)
Force :
500/500  (500/500)
Endurance:
350/500  (350/500)

MessageSujet: Re: La réalité du rêve ∞ Etoile Ocre   Jeu 12 Juin - 16:02

La réalité des rêves
with Butterfly ♥

Les roseaux oscillaient lentement, formant des vagues végétales sous la douce caresse du vent. Les quenouilles brunes dodelinaient ostensiblement de la tête, prêtant les chatons à des jeux où ils s'imaginaient attraper divers gibier à plumes. En retrait les reines regardaient leurs chatons s'amuser en émettant des ronrons plus ou moins sonores face aux jeux de leurs chérubins. La surface de la rivière entourant leur Camp était fugacement ridée, changeant sans cesse de visage aux désirs du doux vent d’ouest. Le bruit de l'eau clapotant joyeusement entraînait les apprentis à en faire de même. Ils venaient alors se rafraîchir d'une chaude journée et chasser le mauvais souvenir d'un ou deux poissons perdus, les laissant se perdre aux fonds des méandres éternels de la limpide onde. D'autres encore préféraient se faire tanières d'anfractuosités présentes entre les hautes tiges ou encore jouant à se cacher. Les vétérans taquinaient les apprentis sur leur maturité. Les poissons et même rat d'eau ou autre gibier terrestre revenaient en nombre dans les gueules des pêcheurs. Le temps était plus clément que jamais, certains anciens s’accordaient même à dire qu'ils n'avaient jamais connu une telle chaleur à cette époque. Ils râlaient plus pour la forme que pour vraiment se plaindre lorsqu'ils ne racontaient pas leurs propres saison des feuilles vertes à un public constitué en grande partie de chatons et de quelques apprentis éberlués , espérant tous pouvoir raconter de telles histoires un jour prochain . De nombreux chatons étaient nés et bien qu'ils ne pourchassent pour l'instant rien de plus conséquent que de morceaux de mousses et des quenouilles de roseaux , ils deviendraient un jour de puissants chasseurs , prêts à tout pour prouver leur honneur et leur attachement aux commandements qui les définissaient depuis des temps ancestraux comme guerriers . Le Clan de la Rivière avait devant lui un avenir glorieux pour des lunes et des lunes, tracé tel un droit chemin. Pourtant, la froideur de la lune opaline et glacée éclairait une forme dorée parée de miroitants reflets platines immobile sur une pierre froide, ne semblant pas partager la réjouissance d'un Clan dont il était à la tête depuis bien des saisons. Un Clan qui l'avait accueilli dans le besoin, l'avait vu grandir et lui avait fait assez confiance pour le décréter son meneur. Il ne pousse qu'un profond soupir et planta son regard dans l'éclat d'une étoile lointaine, flamme éternelle située à des années lumières de lui avant de tourner son regard vers la lune. Sa position ne faisait aucun doute. C'était ce jour-là. Ce jour qui avait vu une étoile de plus rejoindre les autres dans le ciel. Mais pas n'importe quelle étoile, son étoile. Une brave guerrière, combattant pour son Clan avait funestement trépassé. Le meneur couleur sable risqua un regard en direction de rochers érigés à la manière de montagnes insignifiantes, bordant une rivière. Il planta aussitôt des griffes recourbées dans la terre meuble qui céda à leurs assauts. A cause de ses maudits rochers et des bouffeurs d'écureuils d'en face, sa compagne, son premier amour, sa douce de toujours était morte. Il se rappelait son regard ambré pétillant qui dès lors avait pris la teinte vitreuse du voile de la mort, pointés vers le ciel, dans un vain espoir d'apercevoir sa nouvelle demeure. Son pelage tigré clair imprégné de sang. Plus sien qu’ennemi. Elle s'était retrouvée seule face à trois guerriers ennemis. Elle n'avait rien pu faire. Bien sûr, Pelage Ocre voulait courir à son secours mais le regard menaçant de son chef le dissuada d'en faire ainsi. Il était son lieutenant et selon son propre plan d’attaque, fait à partir d'une ruse d'embuscade allait la tuer. Il lui sembla qu'un million de griffes mettaient son cœur en pièce, chaque fois qu'il apercevait son étoiles. Il se souviendrait toujours de sa douleur. La position de la lune lui indiquait que cela faisait quatre saisons, jour pour jour qu'elle avait rejoint sa famille dans d'autres cieux. Peu après que son âme défunte ait rejoint les guerriers de jadis, il fut nommé chef. Il espérait depuis que, de là-haut elle soit fière de lui. Il était impardonnable. C'était lui qui l'avait tué. Lui. Lui. Cette pensée l’accablait. Se répercutant aux quatre coins de son âme, il ravivait sa douleur. Il devait rester digne pour son Clan. Se maudissant d'être aussi faible, il laissa échapper une plainte aiguë. Personne ne vint le déranger. Tous devaient être endormis. Il ne dormirait sûrement pas cette nuit. Il le savait. Il réussirait à lui seul à  raviver sa mémoire en cette nuit. Une lune après sa mort, du doyen au benjamin des matous, tous semblaient l'avoir oublié. Sauf lui. Car c'était de ma faute, uniquement la mienne. Si je n'avais pas eu le fol espoir de reprendre ses rochers, elle serait encore à côté de moi. D’ailleurs, ils avaient perdu la bataille. Mais lui avait perdu bien plus. Le tourment de la déraison l’assaillit. Il fallait qu'il se sorte de se délire. Douloureusement, non au niveau physique mais mental, il se releva doucement et entama une longue marche. Il regardait le sol ne pouvant détacher son regard de ses membres antérieurs. Sa queue, basse rasait le sol et traçait un sillon dans le sable. N'importe qui, même un chaton nouveau-né aurait pu le suivre et il ne voulait en aucun cas être vu. Il n'avait de toute façon pas la force de faire attention à sa trajectoire. Si les autres meneurs le voyait, lui le fier meneur du Clan de la Rivière affalé ainsi sur sa mélancolie, qu'en penseraient-ils ? Et son Clan, sa lieutenante ? Si jeune et si pétillante, elle ne se serait certainement pas fait abattre et l'aurait réconforté. Mais elle ne connaissait certainement pas la douleur du départ d'un être cher. Une rage vive s'empara soudain de lui. Contre ce système de chats guerriers, de batailles, du Clan du Tonnerre, des Rochers du Soleil. Combien de vies avaient été offertes inutilement ainsi ? Tous mériteraient d'avoir ses neuf vies plus de moi. Pensa-il amer. Il avait déjà eu le temps d'en avait déjà perdu trois. Combien de temps aurait-il vécu heureux auprès d'elle à contempler un Clan fort, son Clan ? Il feula et courut comme si sa vie en dépendait avec pour objectif les Rochers du Soleil. Qu'importe les on-dit et le faite que ce ne soit pas son territoire. Il honorerait correctement son défunt amour quoi qu’il en fût. Dans sa folle course, il avait manqué trébucher plus de fois qu’il n’aurait pu le compter et avait fait un raffut terrible. Tout le monde jusqu’aux Quatre Chênes avait dû l’entendre. Il s’en contrefichait. Il avait presque atteint son but lorsqu’il aperçut une forme dorée au bord de l’eau, avant de humer l’air. Il reconnut l’odeur de son Clan. Cela aurait été alarmant sinon. L’odeur se précisa comme celle de sa lieutenante. Absorbée dans ses considérations, elle ne semblait pas l’avoir remarqué. Que faisait-elle là à cette heure ? Se souvenait qu’elle se souvienne de sa défunte compagne. Une lueur d’espoir lui apparut et son cœur s’emballa avant de repartir sur-le-champ à son rythme habituel. S’il calculait bien, lorsqu’elle était morte, elle était encore à la pouponnière. Elle ne devait pas s’en souvenir. Que faisait-elle dans ce cas. Intrigué, il s’avança doucement vers elle. En avançant, elle se révéla sous le froid halo entourant la lune. Allongée sur le ventre, le bout de ses pattes effleurant l’onde tranquille, sa tête était posée sur ses épaules. Elle avait l’air presque aussi fatigué que son chef. Il s’approcha et s’assit près d’elle. Hésitant, il contempla le reflet de la lune sur l’eau, leur indiquant l’imminence de la prochaine réunion, neutre des autres Clan. Posant le bout de sa longue queue sur les épaules de la jeune chatte, il lui lança sur un ton doux et amical :


«  Effervescence du Papillon, quelque chose ne va pas ? »


Il observa un instant leurs deux reflets si semblables dans l'eau troublée . Leurs deux fourrures de la même couleur dorée , sable , le poil long et bien entretenu , le deux queues , longues et touffues . Seuls ses yeux , myosotis , différaient des siens , bleu-verts. Il n'avait jamais fait attention à ces ressemblances entre eux . De plus , ils étaient tous deux hauts sur pattes . Mise à part leurs yeux et sa musculature , plus développé , ils étaient si semblables que c'en était troublant . On aurait pu les croire de la même portée . Le sort de sa lieutenante le préoccupait vraiment. Premièrement, il éprouvait beaucoup d’amitié pour elle , secondement , dévasté par la mort de son premier et seul amour il ne pourrait l’oublier avant plusieurs lunes , du moins pas après que quatre saisons se soient écoulée après qu’elle soit devenue une guerrière-étoile . Si elle non plus ne pouvait s’occuper de son Clan qui le ferait ?

•_________________•




Dernière édition par Étoile Ocre le Lun 16 Juin - 11:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorstime.forumactif.org
Effervescence du Papillon
Lieutenant & Admin
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 04/05/2014
Age : 18

Profil du Chat
Vitesse:
500/500  (500/500)
Force :
200/500  (200/500)
Endurance:
340/500  (340/500)

MessageSujet: Re: La réalité du rêve ∞ Etoile Ocre   Sam 14 Juin - 8:18





«La réalité du rêve»



La nuit profonde m'enveloppait de ses sombres bras, apaisant mes soucis et mes contraintes. Elle me berça par le doux clapotis de la rivière à mes pattes. Sa fraicheur me reconnectait sa cesse à la réalité. En effet mon esprit divaguait vers les rêves, vers des cieux inconnu. Mes rêves me permettaient de penser à autre chose que mes responsabilités et qu'à ma vie monotone. Un vent frais fit onduler mon doux pelage et mes yeux myosotis voletaient vers les environs sans braiment se poser. Cependant lorsque l'effluve du guerrier riveux vint me frôler les moustaches mes yeux s'agrandirent et se tournèrent vers la source de l'odeur. Mes yeux mirent quelques temps à s'habituer à l'obscurité, une silhouette tigré se dessina progressivement. Je le reconnu rapidement, j'avais appris à observer chacun de ses mouvements, chacun de ses attraits. Sa longue balafre, son pelage brun doré, long et soyeux. Ainsi que ses grands yeux verts tirant sur un bleu turquoise. Ses longues pattes et ses muscles saillants. Etoile Ocre était encore un mystère malgré tout ce que je connaissais sur lui, enfin sur ce que le clan savait sur lui. Il ne se confiait jamais et je n'avais pas le temps ni l'énergie de se préoccuper de 'on meneur. Ainsi lorsqu'il s'assit élégamment à coter de moi et qu'il posa sa queue sur mon épaule je sursauta presque. La fatigue que je découvrit en le regardant de plus près ne m'étonna guère car tout le clan semblait abattu de fatigue, cela dis Etoile Ocre semblait le plus touche. J'étais moi même fatiguée mais ma force de caractère m'obligeait à continuer en toute condition.

«  Effervescence du Papillon, quelque chose ne va pas ? »

Sa voix grave m'apaisa un instant. Sa question m'interpella, je pensai paraitre forte et infatigable. Mais apparemment certaine personne arrivait à me décoder d'un seul et unique regard. Je répondis donc d'une simple et plate:

«  Bonsoir. Pour l'instant je me porte assez bien mais si cela continu, je ne sais pas si je vais tenir. Et toi comment te sens-tu?  »


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

•_________________•
.Effervescence du Papillon.
« Même pour le simple envol d'un papillon tout le ciel est nécessaire. »


Dernière édition par Effervescence du Papillon le Mer 18 Juin - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile Ocre
Chef & Fonda'
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 16
Localisation : Devant mon ordi . Derrière c'est moins bien x)

Profil du Chat
Vitesse:
150/500  (150/500)
Force :
500/500  (500/500)
Endurance:
350/500  (350/500)

MessageSujet: Re: La réalité du rêve ∞ Etoile Ocre   Lun 16 Juin - 11:55

La réalité des rêves
with Butterfly ♥


Secouant sa tête pour oublier mes sombres pensées,  le matou couleur sable reportait sur le sort de sa lieutenante que, lui il pouvait encore sauver avant qu'il ne soit trop tard.   Elle semblait vraiment ne pas s'être rendu compte de sa présence ici. Il lui semblait pourtant avoir fait un raffut à faire fuir tous les rongeurs jusqu’aux Quatre Chênes. Peut-être s’était-il trompé. Peut-être était-ce le bruit de son cœur lourd, trop lourd et peiné que je sente battre douloureusement en moi qui avait fait tout ce bruit. Qui ne connaîtrait pas le repos avant de rejoindre son aimée au Clan des Etoiles et d’avoir entendu son pardon. Peut-être était-ce la  seule solution. Deux vies les séparaient encore d’elle .Ou alors le sang battant à ses tempes lors de sa folle course lui avait donné une sensation illusoire de faire beaucoup de son. Ou étaient-ce alors les cris déchirants de sa dernière bataille, celle qui l'avait vu se perdre. Ou bien, peut-être la jeune chatte était vraiment  perdue dans les méandres de sa douleur, si bien qu’elle ne l’avait pas entendu. Quel gâchis dans ce cas. Elle était une si bonne guerrière que dans d’autres circonstances, elle aurait su repérer le grattement et l’odeur de quelque rongeure que ce soit j’jusqu’à la combe sablonneuse. Non, je devais penser à la chatte tigrée en face de moi et bien vivante. Ses yeux d'un myosotis rare, que l'on oubliait jamais après les avoir vus s'étaient agrandis de surprises. Ils se réduisirent progressivement et j'en déduis qu'ils s'habituaient à la faible luminosité présente maintenant que la lune ne lui permettait plus de voir ce qu'il y avait devant elle, s'étant tourné. Je sentis la jeune lieutenante sursauter tel un poisson que l'on venait de mettre  hors de l'eau qui se débat encore. Les quelques gouttes que projetèrent ses pattes, postées au bord de l'eau confirmaient cette impression déroutante. Je l'avais toujours vu si vive et heureuse qu'il ne l’aurait jamais imaginée comme ça, l’œil hagard, l'air fatigué et las, sa longue fourrure habituellement si soignée en bataille. Je faisais un bien bel égoïste ! En plus de lui avoir ôté la vie par mon obstination à reprendre des rochers, je n'avais pas remarqué l'état de ma lieutenante. Je ne méritais vraiment pas ma place d’honneur, sur le grand rocher près des autres chefs aux assemblées. Eux méritaient certainement leur place de chef, ne tuant inutilement personne et étant proches de leur lieutenant. Il n'était qu'un chaton étranger trouvé au bord de la rivière et n'aurait jamais dû être chef. Il retint un énorme soupir. Dès les premières lunes, il s’efforçât de contenir sa joie et son enthousiasmante, malgré la mort de sa chef. Il était jeune et insouciant et ne l'avait pas encore perdue pour rien. Si seulement il avait pu au moins la sauver, à défaut d'avoir une dizaine de queues de renard à peine de territoire en plus.  Il devait savoir ce qui semblait causer tant de soucis à Effervescence du Papillon. Il se promit de faire plus à attention à elle, à l’avenir. Sous ses apparences fortes et joyeuses elle semblait en vrai dévastée. Il ne l’aurait pas cru du genre à venir contempler la lune pour méditer et sans doute se donner du courage. Entourée d’amis, excellente guerrière à la chasse ou au combat et jeune lieutenante, il s’était toujours imaginée sa vie simple et idéale. Mais qu’en était-il en vrai. Peut-être s’était-il fondé une image d’elle sur de bases totalement fausses. A vrai dire, il n’y avait que quelques lunes qu’elle était sa lieutenante et cela aurait été offensé ouvertement les guerriers de jadis en choisissant un chat plus jeune qu’elle à ce poste. Il repensa alors avec inquiétude au nombre de vies réduit qu’ils lui restaient. Seulement deux. La lieutenante était bien trop jeune pour se trouver si près du pouvoir. Elle faisait une excellente guerrière et était une bonne suppléante mais en tant que chef. Pourrait-elle porter l’avenir du Clan de la Rivière sur ses frêles épaules dans peu de temps. Il ne l’imaginait pas sauter sur son rocher, dormir sur sa litière et  rassembler ses guerriers à sa place d’une voix ferme. Il essaya de deviner quel guerrier elle choisirait pour la conseiller. Un vétéran, avec plus d’expérience  qu’elle, sage et puissant qui saurait la conseiller et la guider à travers son devoir en tant que meneuse de son Clan. Fatiguée et lasse comme elle lui paraissait à présent, faible et épuisée. Son corps qu’il aurait autrefois décrit comme fin ou élancé lui semblait à présent cadavérique et il s’imagina ses os ressortir sous la pâleur de la lune translucide. Il devait s’accrocher à ses dernières vies jusqu’à ce qu’elles soient prête à diriger les guerriers qui seraient sous ses ordres un jour de la manière qu’il faudrait. Il fallait également qu’il lui enseigne quelques ficelles. Plus question de laisser ses deux dernières vies se gâcher. S’il n’avait pu la sauver, il sauverait son Clan. Il le devait. Il faisait un bien piètre chef et se devait de partir sur une bonne impression de lui. Alors, il saurait son Clan en sécurité. Il s’imagina contempler de forts guerriers, sous les ordres d’un chef et d’un lieutenant en parfaite osmose, œuvrant pour le bien de leur Clan et prêt à tout donner pour.  Des batailles peu sanglantes pour eux et victorieuses  , un Clan fort et craint de tous qu’il pourrait admirer et dire avec fierté  qu’il avait été un jour à la tête de ce Clan , de sa future demeure dans les cieux et Cette vision lui réchauffa le cœur. Même si chaque chef faisait tout pour son Clan, ils restaient dans les mémoires de chacun comme un unique chat important aux fils des générations ultérieures aux mêmes titres que les lieutenants et guérisseur. Sortant enfin de ses pensées troubles désormais éclaircies sur un nouveau projet il remarqua sa lieutenante semblait également réfléchir sur une chose dont il ne saurait sûrement jamais rien mais qui ne le laissait pas indifférent. Peut-être qu’elle aussi semblait maintenant pouvoir faire au futur après une longue confrontation. Peut-être qu’ils n’étaient pas si différent en fin de compte. Une lueur d’espoir s’alluma dans l’esprit du meneur avant de disparaître aussitôt. Seuls les guerriers d’antan savaient à quoi elle pouvait bien penser. Peut-être qu’elle ne faisait que de se laisser sombrer encore plus qu’à présent dans la spirale de la mélancolie. Ou alors elle se forgeait une carapace de prudence quant à son attitude en présence d’autrui comme ils le faisaient tous deux auprès de leur Clan  j’jusqu’à présent. De toute façon, si cela se trouvait elle ne venait ici que pour la première fois et n’était pas du tout dans le même état que lui. Il devait cesser de prendre son cas pour une généralité. Peut-être qu’après tout, elle était forte pour les siens, comme n’importe quelle lieutenante. Peut-être que lui seul était indigne de son grade élevé. C’était sûrement ça. Si c’était le cas, cela arrangerait beaucoup de choses. Il n’avait sûrement pas à s’inquiéter pour l’avenir de son Clan. Elle ne lui avait même pas encore répondu, de toute façon. Elle allait sûrement lui répondre par l’affirmative que tout allait bien pour elle. Quant à lui et bien si elle lui retournait la question, il ne pourrait lui répondre sans mentir. Et une meilleure relation entre eux deux impliquait plus de mensonges. Il pria secrètent le Clan des Etoiles pour ne pas qu’elle forme la question qui lui devrait une longue explication, ne connaissant sûrement pas cette guerrière avec qui était déjà sa compagne alors qu’elle, elle était encore  à la pouponnière. Au mieux, ils lui resteraient quelques bribes de souvenir d’elle et ce n’était pas ce qui allait suffire pour lui décrire son amour si grand et si fort pour elle. Mésange Bleue. Il ne l’oublierait jamais.  Il s’était d’ailleurs fais la promesse de lui rester fidèle j’jusqu’à son dernier souffle et de ne jamais se trouver autre compagne qu’elle-même si ne la voyait qu’en songe, parée de milles étoiles illuminant sa fourrure désormais grisée. Il fallait vraiment qu’il arrête de se laisser éloigner du monde réel ainsi. Une bribe de pensée suffisait à le faire voyager dans un monde heureux qu’il savait désormais perdu à tout jamais, du moins tant qu’il serait vivant.

« Bonsoir. Pour l'instant je me porte assez bien mais si cela continu, je ne sais pas si je vais tenir. Et toi comment te sens-tu? »


En entendant le premier mot qu’il lui était adressé, il fut confus de n’avoir pensé à lui-même lui souhaiter une bonne soirée. Il espéra qu’elle ne s’en formaliserait pas. Ou ne l’avait remarqué. Il était soulagé de l’entendre dire qu’elle allait bien mais son bonheur fut de courte durée.  Quelle était la chose qui à long terme pourrait la faire craquer ? Il devait l’éradiquer pour le bien de son Clan.  Enfin, son cœur se serra d’inquiétude. Elle lui avait retourné la question. Maintenant, il était coincé. Il allait devoir lui répondre avec franchise. Cherchant ses mots, il se laissa bercer quelques instants par le doux clapotement de l’onde calme, admirant la finesse des détails qu’il pouvait voir distinctement par l’éclat translucide dont les paraient l’astre nocturne. Si seulement la vie pouvait être aussi douce et tranquille que ce cours d’eau, que le monde dans lequel ils vivaient serait plaisant. Non. Il ne devait penser ce genre de choses. Il planta ses longues griffes dans la terre meuble, sachant qu’ils les ressortiraient couvertes de terre sans s’en préoccuper. Il était un guerrier, un chef même devrait-il dire. Leur vie palpitante et le sang qui coulait, rythmant le code du guerrier leur valait leur mode de vie noble, quelles que soient les souffrances qu’elle comportait. Il était fait pour vivre une vie dure au sein des Clans, pas une comportant la mollesse et la sécurité des chats domestiques.  Puis, sachant enfin ce qu’il allait pouvoir lui dire, il se tourna vers elle, ne pouvant que remarqua la couleur diaphane de ses yeux qui paraissaient argentés sous la lumière aux nombreux éclats platines.

«  Cela pourrait aller mieux … commença-il d’une lente Mais dis-moi, qu’est ce qui t’a amené ici ? »

Non ! , Hurla-il intérieurement. Pourquoi n’arrivait-il pas à coucher en paroles tout ce qu’il pensait vraiment ? Il n’aurait jamais cru que la difficulté d’exprimer ses sentiments puisse être telle. Il savait qu’elle lui demanderait plus d’explications sur sa propre présence mais il voulait vraiment être sûr aussi clairement que de l’eau de roche de sa situation. Il avait réussi à gagner quelques secondes en détournant sa réponse mais cela ne pourrait plus durer longtemps. Il allait devoir bientôt être clair avec elle. Si dans sa tête, il savait quoi exprimer en réalité  c’était beaucoup plus dur que ce qu’il pensait. Il allait devoir s’exprimer clairement et ne trouvait déjà plus d’idées pour détourner le fil de la conversation.




•_________________•




Dernière édition par Étoile Ocre le Lun 16 Juin - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorstime.forumactif.org
Effervescence du Papillon
Lieutenant & Admin
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 04/05/2014
Age : 18

Profil du Chat
Vitesse:
500/500  (500/500)
Force :
200/500  (200/500)
Endurance:
340/500  (340/500)

MessageSujet: Re: La réalité du rêve ∞ Etoile Ocre   Lun 16 Juin - 17:25





«La réalité du rêve»



«  Bonsoir. Pour l'instant je me porte assez bien mais si cela continu, je ne sais pas si je vais tenir. Et toi comment te sens-tu?  »

L'heure n'était pas vraiment aux questions de politesse et altruistes. Mais je ne savais pas comment aborder mon meneur. Il m'avait toujours semblé distant et perdu dans ses pensées mais cela n'était pas vraiment nouveau. Tout le clan savait malheureusement la cause de ce chagrin, seulement personne n'en parlait ni avec lui ni avec qui quiconque. Ce qui pourtant, me semble t-il serai la meilleure solution. Dans ma propre vie je n'avais eu à supporter la mort d'un de mes proches. La mort des chats de mon clan m'affectait forcement mais pas au point de ne pas pouvoir dormir la nuit et d'être renvoyé sans cesse vers des souvenirs douloureux. La clé du deuil et du pardon de soi même est selon moi la parole. Le fait de se confier sur la chose. Sans pourtant oublier mais porter un nouveau regard, apaiser sa douleur mais ne pas oublier. Bref. Ma vie n'était rien par rapport à celle des chats ayant vécu de vrai chose comme l'amour. Elle était bien insignifiante à mes yeux, même si elle valait la peine d'être vécu. Ma fatigue et ma souffrance n'étaient que des miettes par rapport aux tourmentes des autres. Je laissa pourtant celle ci prendre le dessus. Je m'y étais habituée la laissant me porter autre par que dans mes territoires, autre par que chez les chats de clan. Dans un endroit de liberté où les hautes herbes viendraient me frôler lors d'une course folle, juste pour le plaisir de vivre. Mais tout cela ne m'arriverait surement jamais, maintenant que les engagements étaient pris. En tant que lieutenante je ne pouvais pas me résoudre à quitter mon passé. Une vague d'une fraicheur intense vint m'éclabousser les pattes. Laissant infiltrer un frisson dans mon pelage. La réalité reprenant une nouvelle fois le dessus, je me reconçentra sur la situation présente et non pas sur le passé ni le futur. Étoile Ocre était toujours assis à mes côtés, la queue enveloppant mes épaules, ce geste m'avais quelque peu intriguer mais m'y étant habituer je ne la dégagea pas. Ses yeux ne m'avaient quitter que pour regarder le reflet de la lune sur la calme onde.

« Cela pourrait aller mieux … commença-il lentement. Mais dis-moi, qu’est ce qui t’as amené ici ? »

Quelle question? Qui s'intéresse vraiment à la vie d'une pauvre et jeune lieutenante. À part mes actes et mes paroles, ma vie ainsi que mes sentiments n'intéressent que moi et le Clan des Etoiles. Je soupçonne que la politesse en sois la source. En tout cas je n'avais point l'envie de me repencher une nouvelle fois sur mon sort. Je le faisais assez souvent seule pour devoir le faire en compagnie d'autres chats. Qui plus est mon chef.

«  Ne parlons point de moi, cela n'est ni intéressant ni divertissant. Je suppose que même en te retournant la question, elle sera toujours aussi vague. »

Ma réponse était quelque peu acerbe mais aucune vraie confiance ne s'était tissée entre eux, et cela la tuait en plus du reste. En tant que chef et lieutenant ils se devaient d'être proche pour avoir les mêmes pensées et les mêmes décisions et son coté mystérieux et renfermé ne m'aidait pas.

« Parlons du clan. »

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

•_________________•
.Effervescence du Papillon.
« Même pour le simple envol d'un papillon tout le ciel est nécessaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile Ocre
Chef & Fonda'
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 16
Localisation : Devant mon ordi . Derrière c'est moins bien x)

Profil du Chat
Vitesse:
150/500  (150/500)
Force :
500/500  (500/500)
Endurance:
350/500  (350/500)

MessageSujet: Re: La réalité du rêve ∞ Etoile Ocre   Lun 16 Juin - 17:29

center]La réalité des rêves
with Butterfly ♥



La chatte à l'élégant pelage tigré parut lasse, voire excédée de toutes les mièvreries et politesses que j'avais pu contribuer à inclure dans notre dialogue. Elle avait sans doute deviné mon intention de détourner la conversation de son but principal. Je ne voulais pas en parler. De toute façon, elle ne comprendra pas. Du peu que je savais sur sa vie, elle n'avait jamais eu de compagnon et ne pouvait donc connaître l'amour à moins qu'elle ne vive un amour nourri secrètement ou non partagé. J'explorais les moindres anfractuosités de ma mémoire mais l'image d'aucun guerrier ne me vint à l’esprit. Même si je lui parlais de mon amour perdu, elle ne comprendrait pas. De toute façon, je m'étais tu quatre saisons de cela, et je ne comptais pas la laisser me tirer les vers du nez aussi facilement. Bien que je sache qu'elle savait que je savais qu'elle n'était pas convaincue par ma réponse, j'adoptais une attitude que je voulais la plus détendue possible, avec un air imperturbable. Elle avait l'ait gênée. Elle ne savait sûrement pas quoi me dire. Depuis la mort de Mésange Bleue, tout le monde me regardait avec pitié ou me parlait en cafouillant ce qui ne faisait que ne me le rappeler encore plus. Pourquoi ne pouvaient-ils me laisser diriger mon Clan en paix ? Je ne pouvais passer la journée tranquille dans ma tanière, à planifier quelques baptêmes sans qu’ils ne viennent s’adresser à moi, d’un air contrit comme s’ils avaient commis une faute. Le seul coupable, c’était moi. Enfin, elle paraissait plutôt surprise de ma question. Comme si je ne me souciais pas vraiment d’elle. J’avais mes propres problèmes et ne la connaissait que trop peu mais de là à ne point me soucier de mon lieutenant, il ne fallait point abuser. Mais il était vrai que l’image que je renvoyais auprès des personnes qui me voyaient et que j’apercevais moi-même à travers mon reflet translucide dans l’eau ne me plaisait guère. L’image d’un chat vieux et fatigué, des cernes bien visibles sous les yeux, la fourrure négligée et famélique. Je m’apercevais à présent de la façon dont les autres me voyaient. Je comprenais à présent le ton délicat qu’ils employaient avec moi. Ils me pensaient briser en deux  par le chagrin  ce qui n’était pas vraiment faux. J’avais toujours pensé que personne ne se douterait que je revoyais sa mort presque tous les soirs en cauchemar. Comme personne ne m’en faisait la remarque, je pensais avoir bien caché mon secret, du moins, j’jusqu’à présent. Tout comme la chatte épuisée que j’avais retrouvée au bord d l’eau et qui pensait paraître forte. Malgré le peu de confiance s’étant installé entre nous, nous avions au moins un point commun en dehors de l’appartenance au même Clan et un physique à peu près semblable : nous étions tous les deux fatigués. Un chat aussi jeune pouvait-il vraiment supporter la responsabilité qu’incombaient être lieutenant. Pouvait-elle vraiment porter le poids du Clan sur ses frêles épaules ? J’étais devenu chef un quart de lune après sa mort. Sa perte en plus de celle de mon chef m’avaient rendu fou de chagrin, bien plus qu’actuellement et je n’avais toujours pas nommé de lieutenant alors que minuit était venu. J’avais alors fait semblant de savoir qui prendre et avais désigné le nom du  chat auquel le premier morceau de fourrure que j’avais vu appartenait. Si elle le savait, elle me déchirerait sûrement les oreilles. Un choix aussi peu réfléchi pouvait entraîner la destruction, qu’elle soit imminente ou prochaine, du Clan. J’étais alors rentré la mort dans l’âme dans ma nouvelle demeure, portant encore l’odeur de mon ancien chef, tournant le dos sans un regard à la nouvelle lieutenante. Je m’en étais mordu les pattes dès qu’un peu de raison fut revenue en moi. Il y avait trois lunes à peine qu’elle était nommé guerrière et n’avait eu son premier apprenti qu’il y avait un quart de lune, tout au plus. Autrement dit, elle n’avait aucune expérience. Mais le mal était fait et sa décision, sa propre décision irrévocable. Comme celle qui avait conduit sa compagne à la mort. Il ne faisait que de mauvais choix. Dehors, certain s’extasiaient sur le fait de devenir lieutenante si jeune et congratulaient la nouvelle nominée. Les autres étaient abasourdis par tant de bêtises et les vétérans, dubitatifs ou énervé devant ce qu’ils appelaient un « sacrilège majeur ». Tandis que leur chef, sourd à toutes leurs interpellations, contemplait le mur, effrayé et absent. En moins d’une lune, il avait perdu son amour et son meilleur ami. Et ayant été adopté tout petit, il n’avait aucune famille connue à ce jour. Et selon le guérisseur du Clan à l’époque, le choc qu’il avait subi à la tête avait failli le tuer mais, ayant réussi à le sauver, il avait perdu la mémoire. Il n’avait plus personne. Il ne s’était jamais senti aussi vide. Et seul. Vide et seul, il n’était plus qu’une coquille désertée par son habitant, abandonné sur les rives tumultueuses du destin. Enfermé dans son chagrin, il n’avait même pas pensé à faire la connaissance de celle censée être son « adjointe » dans son devoir de chef et l’avait laissé seule aux rênes du Clan. Il se souvint alors de la période de terreur de famine et de terreur. Et malgré l’aide des vétérans qui soutenaient leur lieutenante fraîchement dominée, les Rochers du Soleil, gagnés il y a peu à la suite d’une bataille sanglante avait été repris comme on vole une boule de mousse à un chaton. Il n’avait pu mener bataille. Tout le monde le pensait fou. Il refusait parfois même de venir aux Assemblées et sa pauvre « lieutenante » devait s’exprimer en son nom sous les critiques et le regard inquisiteur des autres chefs de Clan. De nombreuses parcelles de leur territoire avaient été reprises, les autres comprenant la faiblesse des pêcheurs, rien qu’à voir les muscles fondus, les pelages autrefois longs et bien soignés formant des nœuds et étant négligés, leurs airs hagards et leurs côtes apparentes. Ces zones n’avaient d’ailleurs pas été reprises. Le Clan de la Rivière, autrefois le plus puissant avait à présent un territoire plus petit même que celui du Clan de l’Ombre. Et tout ça par sa faute. Heureusement, on ne leur avait pas volé la rivière. Sinon, cela aurait été la fin de tout, ils auraient été condamnés. Celle—ci commençait tout juste à redonner du poisson en abondance après l’inondation qui était survenue lors de la dernière mauvaise saison. La pire année qu’ils n’aient jamais connue. Le petit gibier vivant près des berges comme les mulots et les rats d’eau leur laissant une seconde option avait déserté les alentours, préférant se réfugier en face, apportant gibier et force au Clan du Tonnerre. Tout le monde savait que cette saison était la plus difficile pour eux et ce gibier les avait bien aidés. Mais maintenant, le matou doré était prêt à faire face à la douleur et redorer le blason de son Clan. Après son début désastreux, il lui fallait regagner en popularité mais assurer un avenir éclatant à son Clan qui ne devait certainement plus croire en lui depuis belle lurette – il ne pouvait pas leur en vouloir de toute façon - . Il les avait déçus. Il était sans doute  le pire des chefs que les Clans n’avaient jamais connu. Le Clan des Etoiles n’aurait jamais dû lui accorder ses neuf vies. Mais maintenant qu’ils les avaient, il devait faire en sorte de faire de son mieux pour ses deux dernières vies et promettre un destin possible à son Clan. Il devait tenir le plus longtemps possible. S’il mourrait prochainement … Il n’osait pas y penser. Un chat si jeune au poste de lieutenant avait provoqué des dégâts considérables mais en tant que chef ? Cela ne devait jamais arriver. Elle était de toute façon bien trop jeune pour se trouver si proche du pouvoir. Il fallait qu’il établisse un relation comme tout chef et lieutenant avec elle et pourrait la guider, pour qu’elle ne commette pas les mêmes erreurs que lui . Il était devenu chef à environ dix-huit lunes lui-même, s’il se souvenait bien. Et voilà tout ce que cela avait causé. Dévasté, sans amis ou famille et désormais chef de Clan, la folie l’avait pris. Et il perdit son lieutenant un peu plus d’une vingtaine de lunes plus tard. Et Effervescence du Papillon avait alors été nommée .Mais la chatte tigrée, elle avait toute une famille qui veillait sur elle, et des amis. Elle, elle n’était pas née hors Clan. Mais se rappelant son propre désarroi, il savait qu’il se devait de l’aider.

«  Ne parlons point de moi, cela n'est ni intéressant ni divertissant. Je suppose que même en te retournant la question, elle sera toujours aussi vague. »

Le ton qu’elle avait employé était cassant, presque insultant et en d’autres circonstances ; il lui aurait arraché les moustaches pour son impertinence mais il n’en avait pas la force. Et puis, de toute façon, elle avait raison. Il ne préférait pas parler de ça, ni de tout ce qui pourrait sa vie, en particulier son passé difficile. Il lui fut donc gré d’éviter de lui demander de mentionner les causes de sa présence ici, ce qui faisait déjà bien assez de commérages aux Assemblées et au sein de son propre Camp. Rien que de la voir ici, en face de lui, n’était une épreuve en lui. Elle ressemblait tant à Mésange Bleue. La seule différence entre les deux était que le pelage de sa défunte compagne était légèrement plus foncé, d’un joli brun clair et que ses yeux étaient bleus ciel, d’où son nom. Peut-être était-ce pour cela, qu’inconsciemment, il l’avait nommée lieutenant. Ou peut-être pas.

« Parlons du clan. »

Il rabattit aussitôt les oreilles en arrière. Le Clan ? C’était bien la seule chose dont il avait envie de parler après lui. Elle trouvait vraiment les sujets sensibles chez lui. A moins que ce ne fut le hasard. Mais cette discussion, bien qu’indésirable pour lui, se devait d’avoir lui, en bonne et due forme. Il soupira en se résignant à en parler. C’était essentiel pour son projet. Et ce n’était qu’un mauvais moment à passer. Il attendit quelques secondes qui lui parurent interminable. Sa lieutenantes ne dit toujours rien tandis qu’il se forçait ses yeux à rester plonger dans ceux myosotis d’Effervescence du Papillon. Il commençait vraiment à s’impatienter tandis que la pression lui paraissait insoutenable . Il s’exclama alors d’un ton abrupt qu’il regretta presque aussitôt, il était après tout censé se rapprocher d’elle ;

«  Eh bien, de quoi veux-tu donc me parler ? Lance-toi »




l J’essaierais de répondre plus rapidement à l'avenir , j'avais un contrôle de maths à réviser //MEURS// Au passage tu sais pourquoi le forum est déformé ? l


•_________________•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorstime.forumactif.org
Effervescence du Papillon
Lieutenant & Admin
avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 04/05/2014
Age : 18

Profil du Chat
Vitesse:
500/500  (500/500)
Force :
200/500  (200/500)
Endurance:
340/500  (340/500)

MessageSujet: Re: La réalité du rêve ∞ Etoile Ocre   Mer 18 Juin - 19:24

T'inquiète! Pour l'assiduité c'est pas mon truc, donc pas obligé de répondre du jour au jour Smile après je ne sais pas du tout pourquoi la page est déformée je ne m'y connait pas du tout en codage :p

•_________________•
.Effervescence du Papillon.
« Même pour le simple envol d'un papillon tout le ciel est nécessaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile Ocre
Chef & Fonda'
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 12/04/2014
Age : 16
Localisation : Devant mon ordi . Derrière c'est moins bien x)

Profil du Chat
Vitesse:
150/500  (150/500)
Force :
500/500  (500/500)
Endurance:
350/500  (350/500)

MessageSujet: Re: La réalité du rêve ∞ Etoile Ocre   Sam 21 Juin - 9:46

J'ai essayé de modifier le design pour voir mais le problème venait pas de là et semble ne concerner que note sujet .

•_________________•


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warriorstime.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La réalité du rêve ∞ Etoile Ocre   

Revenir en haut Aller en bas
 
La réalité du rêve ∞ Etoile Ocre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etoile d'Elendil
» ~ Avouer ses fautes, poser une question ~ # Pv : Etoile d'Ambre #
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'Etoile Du Soir
» Etoile de Velours [Modo de CB]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warrior's Time  :: Archives :: Corbeille-
Sauter vers: